Concours de journalisme : lumière sur les coûts réels d'une entrée en école

Publié le par Maude ML

Hier, le verdict est tombé, sec, claquant, surprenant, de la bouche d'une conseillère sympathique avec laquelle je venais de passer une heure et demie : "Ca fera 310 euros, s'il-vous-plaît." On avale la pilule. Et on se demande si on les a sur le compte !

310 euros, c'était le prix de quelques billets de train pour les concours, pour Marseille, Grenoble, Paris, Strasbourg. Mais quel est donc le coût réel, pour un étudiant moyen, d'une entrée en école de journalisme, toute publique soit-elle ? Faisons le compte.

Précisions :
- Admettons que le candidat passe sept concours uniquement dans des écoles publiques, soit les moins chères en ce qui concerne les frais d'inscription. Permettez-moi de les citer pour plus de clarté : CELSA Paris, IJBA Bordeaux, EJCM Marseille, IUT de Tours, ICM Grenoble, IFP Paris et CUEJ Strasbourg.
- Admettons aussi que nous ne comptabilisons pas les frais de réalisation des dossiers (photocopies, impressions, déplacement et appels téléphoniques pour obtenir des certificats, timbres, enveloppes, etc.), ni les frais de restauration. Par contre, le candidat attend de recevoir ses convocations pour planifier ses voyages.
- Admettons encore que le candidat en question habite une ville quelconque en France métropolitaine mais où il n'y a pas d'école de journalisme, comme celle d'Angers. Cela implique des déplacements, et quelques frais de logement. En terme de frais de déplacement, le candidat possède la carte 12/25 de la SNCF.
- Admettons enfin que ce candidat n'a pas énormément de relations dans les villes où il se déplace, et qu'il doit donc se débrouiller seul.

Vous êtes prêts ? C'est parti !
Commençons par les frais d'inscription et de concours :
CELSA Paris : 65,00 euros
IJBA Bordeaux : 20,00 euros + 50,00 euros
EJCM Marseille : 76,00 euros
IUT Tours : 22,00 euros
ICM Grenoble : 30,00 euros
IFP Paris : 18,00 euros
CUEJ Strasbourg : 91,00 euros
Total frais d'inscription et de concours : 372,00 euros

Ensuite, les frais de déplacement :
A/R Paris (train) : 45,20 euros
A/R Bordeaux (train) : 52,40 euros
A/R Marseille (train) : 127,60 euros
A/R Tours (voiture) : 23,00 euros
Aller Grenoble (train) : 41,40 euros
Aller Grenoble-Paris (train) : 34,90 euros
Retour Paris (train) : 22,60 euros
A/R Strasbourg (train) : 88,40 euros
Total frais de déplacement : 435,50 euros

Enfin, les frais de séjour :
Paris (1 nuit d'hôtel seul) : 62,00 euros
Bordeaux (2 nuits d'hôtel avec 2 amis) : 42,60 euros
Marseille (2 nuits d'hôtel avec 1 ami) : 48,00 euros
Tours (pas de séjour) : 0,00 euros
Grenoble (2 nuits d'hôtel avec 1 ami) : 38,00 euros
Paris (1 nuit d'hôtel seul) : pas encore de réservation
Strasbourg (3 nuits chez des relations) : 0,00 euros
Total frais de séjour : 190,60 euros

TOTAL GENERAL :  998,10 euros.

Sans aucune promesse de réussite. Souhaitons donc à ce candidat qu'il entre en école lors de sa première tentative...


Tout dépend, bien entendu, de l'ensemble des paramètres évoques ci-dessus (paragraphe "précisions"). Un candidat passant moins d'épreuves, ayant beaucoup d'amis et mieux situé géographiquement ne dépense évidemment pas la même somme...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JPB 14/07/2007 22:46

Ma fille vient de terminer le périple décrit pour concourir et le budget de 1000 euros ... c\\\'est à peu près ça (malgré tous ses efforts pour tirer parti des astuces sncf et des hébergements dans la famille). Mais tout cela a une bonne fin ..Elle est admise plusieurs fois (dont le CUEJ avec une scolarité gratuite ..)
Et puis le fierté des parents, ça a pas de prix (heuu dans des limites raisonables)
 

Maude ML 15/07/2007 11:24

C'est sûr... félicitations !

gavroche 26/06/2007 05:06

Oui à nous...
mais aussi beaucoup aux groupes de presse...
faut pas etre naïf...
Même si je te souhaite bien sur de réussir à obtenir ce que tu veux !

Antonin (étudiant au cfj) 07/06/2007 23:37

Effectivement le prix des concours est assez imposant. Quelques précisions: pour les boursiers frais réduits (de pas mal je rois) au CFJ (cas que je connais) la secrétaire se tape les dossiers depuis un mois.... on comprend le terme "frais de dossiers"
sinon vas-y à fond, une fois qu'on les a c'est quand même cool,... même si c'est come partout il faut savoir POURQUOI on est là si on veut faire son miel.
Après sur les motocrottes... j'ose croire que c'est à nous de faire ce qu'on a envie de ce métier. Cest sûr que personne ne me proposera directement un job de grand-reporter, alors si je veux vraiment le faire je peux aussi essayer par moi même non? Après chacun voit midi à sa porte...
 
Bonne chance pour les concours

helene 31/05/2007 11:11

Hum,
je ne crois pas  a l'utilité de se présenter a autant d'ecoles différentes...
Faut faire un choix : au niveau finances, au niveau débouchés aussi
Ensuite, moi qui ne me présente qu'a tours et lannion
cela me revient à peu près a cela
 
frais d'inscription : 22 et 8 €
essence : 35 € * 2
hotel : 30 € *2
soit 160 €
 
enfin pour la remarque sur les motocrottes de dunkerque...
Faut p'tre redescendre sur terre : les grands reporters faisant leurs articles sur ce qui se passe en irak ( ah nan, pardon y'a plus de journalistes en irak... alors disons euh en Iran ? ) sont une poignée...
et que la plus grande part de l'emploi se fait en pqr ou en phr...
et qu'il n'y a rien de déshonorant à écrire sur des motocrottes ! meme avec un bac + 5 comme moi !  Donc meme avec science -po tu devrais y arriver ! et y trouver de l'intérêt ! Car la principale qualité d'un journaliste n'est elle pas la curiosité et l'ouverture d'esprit ? et non pas " je vaux mieux que ca, moi avec mes diplomes de ceci ou de cela ? " :-)
ah au fait, nan c'est pas bouygues qui me paie pour ca ! ;-)

Maude ML 01/06/2007 12:02

Bonjour, et merci (à tous) pour vos commentaires, vraiment ça fait plaisir d'être lue !Personnellement je me présente à autant d'écoles parce que je veux vraiment y rentrer. Et j'ai déjà fait un choix : celui de ne présenter que les concours des écoles publiques, et de trimer à côté de mes études pour me payer tous ces beaux voyages.Au niveau débouchés, toutes les écoles que je passe me plaisent et correspondent à mon parcours et à mes attentes. Difficile donc de réduire, sachant que cela réduit aussi les chances.Et pour les motocrottes de Dunkerque... on est d'accord ;-)

Torkemada/Hebus 28/05/2007 19:02

il serait surtout intéressant, je pense, je rajouter à la suite de ces prix ( 1000 euros étant clairement un prix plancher quand on sait que le PEMEP coute dans les 400 euros à lui tout seul... ), le taux de chomage et les débouchés à l'issus des écoles de journalisme.

car pour etre concis, le journalisme actuellement, c'est la merde ( en france ). taux de chomage élevé, précarité des emplois importants, quand ce n'est pas carrément les problèmes liés à la ligne éditoriale ou au patron qui vous musèle en obligeant les micro-trottoirs sans intérêt et les sujet niais ( quel interet de faire science-po paris, d'avoir le TOEIC et passé deux ans en écoles de journalisme aux tarif pré-décrit pour écrire un sujet sur les motocrottes de dunkerque ? )

sans renier le métier de journaliste ( y en a des bieeennns ), rapppeler la réalité du métier à savoir que même après un concour, une fois "sur le marché" fraichement émoulu de notre école, bah rien n'est rose, au contraire. comme dirait l'autre " on se croyait l'héritier d'Albert Londres, on se retrouve le tâcheron de martin bouygue". bref il y a bien plus de chroniqueur des chiens écrasés que d'envoyés spéciaux en france...

Maude ML 01/06/2007 11:58

Salut toi, ravie de te voir ici !Evidemment, je me suis intéressée au prix plancher. Et qui ne garantit rien. Evidemment il y aurait eu des tas d'autres manières d'en parler, j'aurais pu me demander quel était le prix pour ceux qui passent TOUS les concours ou presque (j'en connais déjà deux qui en passent 10). Par contre, parler du journalisme en lui-même ne faisait pas partie du sujet. Et je n'ai pas envie de jouer la pessimiste en ne parlant que des mauvais côtés. D'abord parce que chacun a sa vision du journalisme. On ne rêve pas tous d'être des Claire Chazal ou des PPDA, ni des reporters à l'autre bout du monde. Pour certains, étudier les "motocrottes de Dunkerque" (je reprends tes propos), ce n'est peut-être pas très alléchant à première vue, mais ils savent qu'ils seront lus et c'est pour eux l'essentiel.Même si ce n'est pas le métier dont tu rêves.