Journée mondiale de la lutte contre le SIDA

Publié le par Maude ML



 
 
 
 

Le SIDA. Cette maladie dont on a tous entendu parler, s'en méfie-t'on encore vraiment ? Parmi les adolescents et les jeunes adultes, la protection n'est pas toujours au rendez-vous. On "fait confiance", on "croit en l'autre". Pourtant, la maladie est toujours là. Car la confiance n'empêche pas le sida, et nombreux sont ceux et celles qui ignorent leur séropositivité.


Selon une dépêche du monde.fr du 27 novembre :

 
 
 
 

L'épidémie de sida se poursuit en France, où quelque 6 700 personnes ont découvert leur séropositivité en 2005 et plus de 1 200 ont développé un sida avéré (données de l'Institut national de veille sanitaire). Le quart de ces personnes ont été contaminées dans les six mois précédant leur diagnostic, c'est-à-dire récemment, indique l'institut dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire.
L'an dernier, les homosexuels ont représenté 27% de l'ensemble des découvertes de séropositivité, avec une forte proportion (44%) d'infections récentes (semestre précédent), souligne l'InVS qui alerte "sur la recrudescence des comportements à risque dans cette population".
La moitié des quelque 6 700 nouveaux séropositifs diagnostiqués avaient été contaminés par rapports hétérosexuels. Ce type de contamination touche en majorité (57%) des femmes et (48%) des ressortissants de pays d'Afrique subsaharienne.
2% des nouveaux cas de séropositivité découverts sont attribués à l'usage de drogue injectable. Dans 20% des cas, le mode de contamination n'est pas signalé.
Plus grave encore, parmi les personnes ayant découvert leur séropositivité en 2005, 16% l'ont fait "tardivement, au stade sida", selon l'InVS.

 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Aujourd'hui, vendredi 1er décembre, c'est la journée mondiale de la lutte contre le SIDA. Une date importante pour l'association Sidaction : c'est "une occasion unique pour remobiliser le plus grand nombre autour du sida et de ses enjeux actuels. C'est aussi une journée de souvenir et de commémoration de toutes les personnes disparues."
Le thème cette année est celui de la responsabilité. Un thème prôné toute l?année durant par World AIDS Campaign, qui en assure la promotion sous le slogan «STOP SIDA. Tenez la promesse». En France, la promesse à tenir est celle du ministre de la santé et des solidarités Xavier Bertrand, qui a annoncé en mars dernier que des préservatifs à vingt centimes seraient disponibles dans les Universités et les lycées français dès la rentrée, et plus récemment dans les bureaux de tabac et chez les distributeurs de presse.

Une seule conclusion possible : protègeons-nous !


 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
En effet baisser le prix des préservatifs me semble déjà un petit pas vers  la baisse des contamination. Je me rappelle quand j'avais 15/16 ans les préservatifs à 2€ pour une ridicule boîte de trois en distributeur, ou bien plus en pharmacie, ça peut revenir cher et dissuader les jeunes de faire l'effort de se protéger. Multiplier les points de ventes c'est très bien aussi! A quand la capote avec le paquets de clopes?
Répondre
M
Ou même SANS le paquet de clopes... ^^