Concours de journalisme : le CELSA a ouvert la danse

Publié le par Maude ML

A vos crayons, prêts... partez ! La course aux concours a commencé. Comme chaque année, c'est le CELSA qui a inauguré le début des épreuves écrites. C'était au matin du vendredi 18 avril. Ils étaient près de 1000 candidats, et à la fin il n'en restera que 25. Objectif : intégrer l'un des masters reconnus de journalisme.
Et voici le
programme des réjouissances : une synthèse sur Le pétrole : enjeux économique, environnemental, politique ? En anglais les candidats ont eu droit à un blank filling (texte à trous) sur China media less aggressive in foreign coverage et à un essay (dissertation) sur une citation d'un journaliste américain, Walter Lippmann, "A long life in journalism convinced me any presidents ago that there should be a large air space between a journalist and a head of state". En prime, les traditionnels tests d'actualité et de culture générale. (Source : forum Categorynet.com)

Pendant toute une journée, des centaines d'étudiants ont subi la pression, usant les bancs de la maison des examens, à Arcueil. Le concours du CELSA est généralement considéré comme l'un des plus difficiles. Il y a un an tout juste, j'ai moi aussi fait partie du groupe des "bêtes à concours". Je me souviens particulièrement bien de l'ambiance tendue qui y règnait.
Pour commencer, je suis arrivée à la maison des examens près d'une heure en avance. Symbole du stress ambiant, je n'étais pas la seule. Alors j'ai attendu. Attendu. Attendu. Un café, une pomme... convocation en main, beaucoup grignotaient un petit déjeuner sommaire en attendant. Puis ce fut l'heure.

Entrée A, B, C, D... tout le monde se sépara par ordre alphabétique. Je me souviens d'un nombre interminable de marches à monter, les uns derrière les autres. Y-avait-il six, sept étages ? Au sommet, essouflée, j'ai tendu ma convocation et ma pièce d'identité. A quelques mètres, il y avait la queue aux toilettes.

Stress et compagnie
Quand tout le monde fut installé, on a distribué les sujets tant attendus. Concentration maximale, chacun pour soi. Le tourbillon des idées. Il vous reste 5 minutes ! Déjà midi, on remballe, on est déçu, on doute, on n'a pas fait aussi bien qu'on l'aurait souhaité. Alors en descendant les escaliers, on essaie de se rassurer auprès des autres : Et toi, qu'est-ce que t'as mis ? Bah... j'ai mis ça, et puis ça... D'autres ignorent ces conversations : Tais-toi, je préfère ne pas en parler, c'est terminé maintenant. Une fois dehors, c'est pique-nique géant au soleil, sur le béton et l'herbe. Certains candidats sympathisent, je retrouve mon groupe de prépa.
L'après-midi, rebelotte : les escaliers, le stress, le silence, le débriefing de fin d'épreuves. A 17 heures, les dés sont  définitivement jetés. Ne restent que les concours suivants pour mieux faire, et l'interminable attente des résultats d'admissibilité.


Lecture parallèle :
Témoignage d'un candidat-blogueur, qui offre en prime quelques questions d'actu du concours.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Ton blog est un puit d'infos pour tous ceux qui passent les concours comme moi... Merci beaucoup, le CELSA était difficile mais pas infaisable... Je m'accroche... Bientot l'IJBA...
Répondre
M
<br /> Je t'en prie, je me suis trouvée dans la même situation quand j'ai passé les concours ! Mais à l'époque je n'étais pas très bien informée, du coup je me suis dit que ça pourrait peut-être vous<br /> servir si je vous faisais partager ce que je sais... je trouve ça normal de le faire, puisque j'en ai les moyens.<br /> Le CELSA n'est en effet pas infaisable, puisque chaque année plusieurs centaines d'étudiants le tentent, et quelques dizaines le réussissent ! ;) En tout cas, je te souhaite bon courage pour la<br /> suite, ne lâche rien !<br /> <br /> <br />
F
Et tu l'as eu ce famaux concours ?
Répondre
M
<br /> Malheureusement non, je ne l'ai pas réussi. Mais comme on dit, "vu comme c'est difficile, l'essentiel, c'est au moins d'en réussir un..." Bon courage à tous ceux qui sont en plein dans les concours<br /> !<br /> <br /> <br />
A
Ouah mais nooon! Je confonds tout, c'est le Celsa pas le Cuej!!!On va dire qu'il est tard... désolé
Répondre
M
<br /> Celsa et Cuej, ça commence par la même lettre, mais il y a quand même près de 500 km de différence... et effectivement ce ne sont pas les mêmes dates de concours !<br /> Allez, je ne dirai rien... pour cette fois ! ;)<br /> <br /> <br />
A
C'est quand même pas censé être en juin le concours au fait?
Répondre
A
Je n'ai jamais rien compris à ce concours...
Répondre